top of page
Capture d’écran, le 2023-01-24 à 19.44.28.png

Les missions de la plateforme de lutte contre la cybercriminalité

La PLCC a cinq missions principales, lesquelles sont :

  • Réaliser des enquêtes judiciaires concernant des délits commis sur le web et liés à l’utilisation des systèmes d’information. Ces enquêtes judiciaires doivent faire le jour sur la manière dont les informations récupérées sont traitées, comment elles sont stockées et également transmises. Récolter toutes ces données permet à la plateforme de pouvoir identifier les cybercriminels qui réalisent des escroqueries sur internet comme le chantage à la vidéo sur Hangout.

  • Être le point focal en matière d’investigations judiciaires pour l’ensemble des délits de cybercriminalité.

  • Mettre en place et mener des actions ayant pour objectif de sensibiliser et « informer la population et les entreprises sur la cybercriminalité. Il s’agit alors d’informer sur la manière dont les cybercriminels peuvent s’y prendre, le type de données susceptibles d’intéresser les malfaiteurs, et comment réagir quand on est victime de cybercriminalité. Ces actions tendent également à informer sur la manière de se protéger au mieux contre cette criminalité.

  • Dans ce cadre, la plateforme propose notamment une présentation des solutions de sécurité contre la cybercriminalité au grand public et une présentation aux dangers de la cybercriminalité en milieu scolaire : Usages et les risques liés à Internet aux élèves des différents établissements scolaires.

  • Participer à la définition des stratégies de lutte contre la cybercriminalité afin d’être le plus efficace possible.

  • Contribuer à la formation technique et au renforcement des capacités du personnel des services chargés de l’application de la loi portant sur la lutte contre la cybercriminalité. Pour une véritable performance de ces services, il est indispensable que le personnel soit formé régulièrement, notamment pour se tenir au courant de l’évolution des techniques et moyens employés par les cybercriminels.

En résumé, la PLCC tente de protéger les usagers du web et les entreprises publiques et privées. Dans et objectif là, elle lutte contre les crimes par le biais d’enquêtes et d’investigations liées aux crimes commis via les ordinateurs et les terminaux mobiles, ainsi que via les transactions électroniques. La plateforme de lutte contre la cybercriminalité de Côte d’Ivoire protège les données personnelles en combattant la cyber escroquerie et l’intrusion dans les systèmes.

De manière concrète, la gestion opérationnelle et quotidienne de la plateforme de lutte contre la cybercriminalité fonctionne ainsi : elle reçoit la plainte, elle procède à l’enregistrement de cette même plainte, elle effectue ensuite sa classification (elle lui attribue une catégorie en fonction du délit), et le cas est attribué à un officier par le biais d’un commissaire. L’enquête est alors ouverte et quand elle est terminée, elle est transmise au parquet.



7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page